Mes jolis bodys

Il y a un peu plus d’un an je cousais mon premier body, me lançant dans un essentiel de la garde-robe à la frontière de la lingerie et du vêtement. Depuis, j’ai cousu trois modèles différents qui me plaisent tous autant et qui sont vite devenus des basiques de ma garde-robe. Dans cet article j’avais donc envie de revenir sur la réalisation de ces trois modèles.

Le body de Marie : le basique essentiel

Quand j’ai voulu me lancer dans la couture de body l’année dernière, le livre de Marie Poisson, Le body de Marie, s’est imposé comme la référence à avoir et le modèle par lequel commencer pour être accompagné pas à pas dans la couture d’une telle pièce. A ce moment-là, je n’avais que peu cousu de jersey, je ne possédais pas de surjeteuse et je n’avais jamais cousu de lingerie. Le livre de Marie Poisson s’est révélé être une merveille de précision où tout est décortiqué avec détail : du choix du tissu aux finitions bien schématisées, en passant par tous les points techniques liés à la couture du jersey et des élastiques lingerie.

Le livre propose deux modèles bien différents : si Ivonic est un body à fines bretelles à la frontière de la lingerie, se portant comme un sous-vêtement, Lizaig joue plutôt dans le registre d’un top esprit cache-coeur, à manches courtes ou longues, que l’on enfile comme un t-shirt. J’ai cousu les deux modèles l’un après l’autre tant leur réalisation s’est avérée facile et agréable et les modèles complémentaires l’un de l’autre. J’avais à l’époque utilisé le jersey bambou noir – mes basiques essentiels sont souvent noirs – provenant de Pretty Mercerie. Il s’agit d’une matière écologique et anti-bactérienne qui a très bien vieilli dans le temps et dont je suis toujours aussi contente. Il manquait peut-être à peine d’élasticité dans le sens de la laize, car le modèle de Marie Poisson requiert une élasticité de 50% dans les deux sens, ce qui n’était pas des plus aisés à trouver. Chaque modèle peut être mixé et cousu avec un bas culotte ou shorty et j’ai aussi essayé ces deux versions : Ivonic avec un bas culotte et Lizaig avec un bas shorty. J’apprécie les deux formes mais je crois avoir une préférence pour la version culotte, moins emboîtante que le shorty, et dont le style me convient mieux.

Côté taille, la couture d’un body épouse les formes comme une seconde peau et ne permet pas autant de tricher qu’avec une petite blouse un peu loose. Il ne faut donc pas hésiter à tracer entre plusieurs tailles si nécessaire. Comme expliqué précisément par Marie Poisson, j’ai donc mixé les tailles – 38 en haut et 42 en bas – et joué sur la stature, et tout s’est déroulé parfaitement. Un an après, je porte toujours ces deux bodys régulièrement et, dès l’automne, j’ai eu envie de poursuivre ma collection.

Le body Agnès et son dos féminin

J’ai acheté le livre Homewear de Slow Sunday Paris avant tout pour le modèle de body Agnès dont le décolleté dos très féminin me plaisait énormément. Je l’ai rapidement projeté dans le jersey côtelé bordeaux que Pretty Mercerie avait sorti à l’automne. Ce modèle a été le plus rapide à coudre parmi ceux que j’ai réalisés, d’abord car j’avais déjà cousu les bodys de Marie, et ensuite car j’avais eu entre-temps une surjeteuse en cadeau, qui facilite quand même grandement la couture du jersey.

Du fait de ma première expérience body, j’ai tracé entre plusieurs tailles assez facilement pour adapter le body à ma morphologie et je me suis lancée. Les premières coutures s’effectuent comme sur un t-shirt basique – épaules, bande d’encolure, manches et côtés – puis vient la pose de la laminette pour les tours de cuisse. Si les autres étapes sont facilement réalisables à la machine à coudre avec un point extensible, j’avoue que la pose de la laminette nécessitait peut-être plus l’utilisation d’une surjeteuse – mais cette étape se réalise tout de même aussi à la machine à coudre. N’ayant jamais posé de laminette, j’ai fait des essais et surtout regardé le cours sur la couture de maillot de bain chez Artesane que j’avais depuis cet été et qui m’a aidé à bien visualiser cette étape. Tout s’est ainsi déroulé à merveille !

J’ai tout de même effectué une modification avant la pose de laminette, au niveau de la fermeture à l’entrejambe. N’ayant que l’expérience des bodys de Marie – je n’avais jamais porté de body avant d’en coudre – j’ai pris l’habitude que la fermeture soit plutôt située légèrement sur l’avant (au niveau de l’avant d’un gousset de culotte). La fermeture du body Agnès était un peu plus basse et me paraissait moins pratique à utiliser. J’ai donc ajouté un morceau de tissu dans le prolongement de la culotte arrière, en me basant sur la partie gousset du body de Marie, et j’ai recoupé de quelques centimètres l’entrejambe de la culotte avant. J’ai ensuite monté la bande de pressions normalement. J’ai beaucoup porté ce body cet hiver car sa maille côtelée épaisse lui donnait des allures de petit pull à associer autant avec mes jupes qu’avec mes jeans.

Le body Malo, version marinière

Le body Malo de Pretty Mercerie m’a plu dès sa sortie avec sa forme basique de t-shirt à manches longues joliment augmenté d’un col tunisien et de bas de manches habillés d’une bande contrastante et de boutons. Je l’imaginais comme un nouvel essentiel de ma garde-robe hiver, en jersey côtelé noir, mais la longue liste des projets d’hiver a pris le dessus et a retardé sa réalisation. C’est donc une version plus printanière que j’ai réalisée, dans un jersey marinière Pretty Mercerie, et j’en ai aussi profité pour le modifier un peu et le rendre plus léger pour la saison.

J’ai dans un premier temps descendu l’encolure avant de 5 centimètres (en me basant sur l’encolure avant du body Agnès) et donc adapté la bande d’encolure en conséquence (en multipliant la longueur de ma nouvelle encolure par 0,9). Pour la partie qui concerne le col tunisien, j’ai suivi le patron à la lettre. C’était la première fois que je réalisais ce type de col et j’ai vraiment adoré son montage, la vidéo du pas-pas qui accompagne le patron facilitant grandement sa réalisation. J’ai ensuite coupé les manches juste au-dessus des coudes – j’aime beaucoup cette longueur entre-deux – et j’ai donc supprimé galons et boutons de bas de manches par la même occasion. Enfin, j’ai fait le même ajustement à l’entrejambe que pour le body Agnès, en décalant l’ouverture un peu plus sur l’avant, par l’ajout d’une pièce gousset. Je me rends compte que cet ajustement est vraiment une préférence personnelle car deux patrons sur trois que j’ai cousus sont conçus avec l’ouverture plus basse. Je n’ai pour l’instant pas posé de boutons pour fermer le col car je n’en avais pas d’avance et j’aime beaucoup le décolleté que cela crée ainsi. Un nouveau basique de ma garde-robe que je déclinerai avec plaisir l’hiver prochain !

J’aime mes bodys tous différents les uns des autres, que je porte autant en lingerie que comme de beaux basiques à glisser sous un gilet ou une veste selon la saison. Chaque modèle me donne envie de coudre de nouvelles versions mais j’ai aussi envie d’essayer d’autres patrons aux styles différents, comme ceux de Popeline Linon conçus comme de jolies blouses, ou les modèles lingerie tout en dentelle chez Charlotte Jaubert ou Nuantine…

Et vous, avez-vous déjà cousu des bodys ? Quels sont vos modèles préférés ?

7 commentaires pour “Mes jolis bodys

  1. Bravo pour tous ces bodys!
    De mon côté je suis fidèle à Ivonic et Lyzaig qui m’ont réconcilié avec ce genre de vêtements ! Ils sont confortables et grâce aux explications de marie, je parviens à les coudre sans surjeteuse !

    1. Merci beaucoup. Je suis d’accord avec toi, les modèles de l’atelier de Marie sont des supers basiques et tellement bien expliqués. Ce sont vraiment deux bons basiques !

    1. Je suis contente que cela te donne envie d’en coudre car c’est vraiment un beau basique à réaliser et pas si compliqué que cela si l’on prend son temps. Bonne couture !

  2. Bonjour, merci pour ce post, je viens justement il a quelques jours de coudre le body de marie, en version lizaig shorty modifié car j’ai fait un simple tee shirt en haut au lieu du cache coeur. Je préfère aussi la version culotte que j’avais réalisé il y a qlq temps. Je trouve le shorty vraiment trop couvrant. Je trouve comme toi super les explications du patron et le fait que l’on puisse vraiment l’adapter à sa morphologie. Par contre petit bemol, je galère vraiment sur la couture des élastiques à chaque fois. Je n’ai pas de surjeteuse, je fais tout à la machine. Je ne sais pas si c’est à cause des points que je règle mal, ou des tissus et élastiques que je choisis, ou des explications que je comprends mal… Je trouve l’élastique très tendu, non ? Bref je cherchais comment modifier le patron ou carrement essayer un autre patron de body ou il n’y aurait pas ces élastiques. Une suggestion ? Penses tu qu’il est possible de coudre la culotte du body de marie avec une autre finitons que l’elastique? Je ne suis vraiment pas experte en couture de lingerie mais j’aime trop porter des body et ceux dans le commerce ne me vont jamais ! Merci et bonne journée !

    1. Bonjour et merci pour ton commentaire. Pour l’élastique je ne sais pas trop quoi te dire car je n’ai jamais rencontré ce problème. Pour les bodys de Marie, j’avais utilisé un élastique spécial lingerie avec des picots et en suivant les explications, tout s’était bien passé. La pose des élastiques lingerie se fait à la machine en plus donc normalement pas de problème de ce côté-là. As-tu utilisé les bons élastiques et suivi les indications de mesures qu’elle préconise pour chaque taille ? Essaie peut-être d’ajouter un peu plus de longueur élastique qu’indiqué sinon ?
      Les deux autres bodys que j’ai cousus sont réalisés avec de la laminette que tu poses soit à la surjeteuse soit à la machine à coudre et la tension est peut-être un peu moins importante qu’avec l’élastique lingerie… J’espère que tu trouveras une solution en tout cas !
      Belle journée à toi,
      Amandine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut