Lingerie bohème

Je ne pensais pas revenir si vite parler de couture lingerie sur le blog mais deux nouveaux modèles cousus récemment m’ont tellement plu que j’avais envie de m’étendre un peu ici.

Après un premier ensemble réalisé avec un kit Nuantine Lingerie qui m’avait permis de découvrir la couture de la lingerie, j’ai rapidement eu envie de recommencer. J’avais repéré depuis un moment le soutien-gorge Bohème chez Etoffe malicieuse qui me plaisait énormément et les retours très positifs lus sur Instagram m’ont encouragée à opter pour ce modèle. Tout est donc parti de cette envie. Je me suis ensuite mise en quête de fournitures et, en découvrant les kits Fitiyoo Lingerie, j’ai aussi découvert leurs patrons et le modèle de tanga Yipa a ainsi rejoint mon nouveau projet lingerie…

Du côté des fournitures

Pour les fournitures, je ne me sentais pas encore tout à fait prête à glaner sur différents sites dentelle et résille extensibles, élastiques à picots et à bretelles et accessoires, le tout assorti de la même couleur. J’ai donc opté pour un kit comprenant toutes ces fournitures chez Fitiyoo Lingerie. Découvert grâce à un article très complet sur la lingerie sur Louise magazine (le site est actuellement en pleine réorganisation mais je remettrai le lien de l’article dès son retour), j’ai tout de suite aimé les différents kits proposés par Fitiyoo tant pour leurs motifs de dentelle fleuris ou géométriques que pour la facilité à commander tout le matériel qu’il me fallait en un kit. J’ai donc choisi un ensemble de fournitures bleu marine, qui n’est aujourd’hui plus disponible sur le site mais qui a été remplacé récemment par de nouveaux kits… Les kits ne comprennent pas de patrons mais tout un ensemble de fournitures qui permettent normalement de réaliser un soutien-gorge complet et un bas selon les modèles et les tailles que vous choisirez.

Dans mon kit il y avait :

  • 2,5 mètres de bande de dentelle extensible (de 20 cm de large environ)
  • 2 m d’élastique à picots de 0,7 cm de large (utilisé pour le bas)
  • 2 m d’élastique à picots de 1 cm de large (utilisé pour le soutien-gorge)
  • 1 m d’élastique à bretelles avec anneaux et régleurs
  • 1 m de biais cache-armatures
  • 1 agrafe de soutien-gorge
  • 1 coupon de 20×20 cm de jersey coton pour un fond de culotte
  • 1 coupon de 50×20 cm de doublure rigide
  • et en supplément, j’ai opté pour le coupon de 90×40 cm de doublure extensible.

J’ai été ravie de ce kit et de toutes ces fournitures. Je n’ai pas tout utilisé car je n’avais pas besoin de tout pour les modèles choisis. J’ai également optimisé au maximum mes découpes, ce qui fait qu’il me reste la moitié des deux types d’élastiques à picots, la moitié du jersey coton et 80 cm de dentelle, ce qui me permettra certainement de coudre un second bas assorti. Le biais cache-armatures, la doublure rigide et l’agrafe soutien-gorge ne m’ayant pas servi pour ces projets, je les conserve précieusement pour commencer à constituer une base de fournitures pour d’autres projets.

Du côté des modèles

Le soutien-gorge Bohème

Le modèle Bohème d’Etoffe malicieuse est un soutien-gorge (mais aussi une nuisette) triangle sans armatures avec de multiples options de dos et de sous-poitrine toutes plus jolies les unes que les autres. Le manuel d’explication est extrêmement complet et, s’il peut effrayer au départ par sa longueur, on est en fait accompagnée dans chaque étape de réalisation à l’aide de fiches méthodes, de schémas et d’explications détaillées qui rendent la réalisation absolument parfaite.

J’ai opté assez rapidement pour la version dos simple, sous-bande en dentelle et surtout pour les bonnets doublés, afin d’avoir de jolies finitions intérieures mais aussi un modèle plus durable dans le temps. En effet, la créatrice indiquait que certaines dentelles pouvaient avoir tendance à se détendre sur les bords des bonnets et à gondoler au fil du temps. Avec l’option doublure, on coud de la laminette prise en sandwich entre la dentelle et la doublure extensible sur les bords des bonnets, ce qui soutient mieux le tissu dans le temps. Sur ce point, j’ai d’ailleurs eu quelques difficultés pour coudre la laminette : en utilisant le point zigzag de ma machine, la laminette finissait toujours par se recroqueviller et roulotter dans la largeur et ce, malgré différents essais de réglages. Au final, je l’ai assemblée sur les bords des bonnets doublure à la surjeteuse (3 fils) et, quelques étapes plus tard, j’ai piqué les doublures avec laminette aux bonnets dentelle à la machine au point zigzag sans problème. Je n’ai rencontré aucune autre difficulté, le reste de la couture s’est réalisée facilement car le guide est conçu pour nous accompagner dans les moindres détails. Seule légère modification, j’ai diminué de 2,5 cm la hauteur de la bande sous poitrine avant son assemblage aux bonnets car je la préférais un peu moins haute.

La taille est absolument parfaite. Je n’avais pas réalisé de toile (ce qui n’est absolument pas conseillé) mais, en prenant mes mesures avec soin et en suivant précisément le tableau des tailles, ce soutien-gorge me va parfaitement. Je trouve les proportions du modèle adaptées à ma taille, il tombe vraiment bien et le maintien – relatif à ma petite poitrine – me convient tout à fait. Je suis ravie de cette première version qui me donne envie de décliner ce soutien-gorge de mille et une façons, en essayant les nombreuses options proposées par le modèle.

Le tanga Yipa

Pour le bas, j’avais envie d’essayer un modèle de la même marque que mon kit de fournitures et je voulais aussi un bas tout en dentelle, facilement réalisable. J’ai donc choisi le tanga Yipa de Fitiyoo lingerie. Le modèle est simple et très bien expliqué à l’aide de photos accompagnant chaque étape. Au niveau du gousset, les coutures sont prises en fourreau et le rendu est donc très propre, aucune couture n’est visible.

Le modèle est confortable, j’aime sa coupe, la hauteur de sa ligne de taille, qui n’est ni trop haute ni trop basse, et le tour de cuisse sans élastique, avec simplement la bordure festonnée de la dentelle qui habille joliment cuisses et fesses. Sans coutures latérales, ce modèle est donc assez gourmand en tissu mais le rendu est si beau et agréable à porter que je compte en réaliser bien d’autres. Enfin, selon le tableau des mesures, j’étais à la limite entre deux tailles, j’ai donc opté pour la plus grande mais étant donné la souplesse et l’élasticité de ma dentelle, j’aurais certainement pu coudre la taille en dessous. Le modèle me va bien quand même mais il manque peut-être à peine de maintien par rapport à ce que j’ai l’habitude de porter. Je retiens donc cela pour ma prochaine version.

Je suis ravie de ces deux modèles dont le rendu, les finitions et le confort me donnent envie de poursuivre la couture de la lingerie. J’apprivoise aussi un peu plus les gestes et les matières de la lingerie en y prenant de plus en plus de plaisir.

Et vous, vous êtes-vous déjà lancée dans le couture de la lingerie ? Quels sont vos modèles préférés ?

2 commentaires pour “Lingerie bohème

    1. Merci c’est très gentil. Il ne faut pas hésiter à se lancer, on commence tous en tâtonnant et mes réalisations sont loin d’être parfaites mais la couture de la lingerie est très agréable et réjouissante ! N’hésite pas à commencer par un bas pour te lancer, ça n’est pas si compliqué que ça en a l’air.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut