Journal de bord #8 : basiques et couture lingerie, jolies torsades et désencombrement de tissu

Après deux articles consacrés à la couture bébé, je reviens avec un nouveau journal de bord pour faire le point sur les derniers projets tricot et couture réalisés pour moi ces derniers mois et mes envies pour les semaines à venir. Et même si le rythme a été assez calme depuis l’arrivée de Lise et continuera encore de l’être, j’avais envie de partager tout cela par ici. Au programme de ce nouvel article donc, des projets basiques et rapides à coudre, beaucoup de lingerie en cours et à venir et l’envie de déstocker un peu mes caisses de tissu.

La couture

Ces derniers mois j’ai assez peu cousu pour moi, d’abord par manque de temps mais aussi par manque de motivation de toutes les étapes précédant la couture – impression du patron, assemblage, décalquage, découpage… Heureusement, ma garde-robe était déjà pleine de projets cousus les années précédentes et aujourd’hui je retrouve avec plaisir les vêtements laissés de côté lorsque j’étais enceinte.

Duo basique d’été

Lors de mes derniers projets couture, je suis donc allée à l’essentiel : je me suis tournée vers de bons basiques et des patrons déjà éprouvés, m’épargnant quelques étapes avant le passage à la couture. J’ai notamment cousu un nouveau pantalon Saïki avec ceinture élastiquée façon smocks. J’adore ce modèle et j’avais beaucoup porté celui que j’avais réalisé l’été dernier dans un lin gris chiné, mais la fin de ma grossesse avait eu raison de l’élastique qui s’était quelque peu distendu… J’avais donc envie d’une nouvelle version pour avoir un pantalon d’été léger, à porter facilement au quotidien. Cousu dans un lin-coton coloris Night acheté chez Atelier brunette, ce pantalon est aussi rapide à coudre qu’agréable à porter.

Et pour parfaire ma tenue basique, j’ai cousu un nouveau t-shirt en jersey de lin coloris crème. Comme d’habitude, j’ai utilisé le t-shirt du livre Dressed de Deer & doe (mon basique pour coudre le jersey de lin) et pour le tissu, je me suis à nouveau approvisionnée chez Meter Meter – ma référence pour les jerseys de lin. Un duo simple mais efficace que j’ai beaucoup aimé porter cet été !

Ma pile de petites culottes

Ces derniers temps j’ai également eu des envies de couture lingerie pour remplir mon tiroir à culottes qui commençait à faire triste mine. L’avantage des culottes c’est que c’est un projet ultra rapide et satisfaisant à coudre : en une soirée on arrive facilement à réaliser une culotte, il est donc tentant d’en enchaîner quelques unes ! C’est donc ce que j’ai fait en ressortant les différents coffrets de matières sur lesquels j’avais craqué ces derniers mois chez Charlotte Jaubert. Je me suis plu à associer dentelle, microfibre et élastiques pour coudre plusieurs modèles de culottes.

Pour les deux culottes rose clair, j’ai testé le patron de culotte basique du livre Mon atelier lingerie déclinable en plusieurs versions. Dos en dentelle ou doublé en microfibre, j’ai aimé ces deux versions qui ne nécessitent pas d’élastiques sur le tour de fesse et qui sont donc super confortables à porter. Je vous reparle plus en détails de ce superbe livre un peu plus bas dans l’article.

Pour les trois autres culottes, je me suis servie du modèle Tendresse chez Etoffe malicieuse qui a l’avantage d’être encore plus rapide à coudre car il n’y a ni couture côté ni élastiques de tours de cuisses, c’est le bord de la dentelle qui vient entourer joliment les cuisses et les fesses. Déclinable en tanga, culotte ou shorty, tout en dentelle ou en tissu associé à une trim dentelle, c’est l’un de mes modèles préférés à coudre et à porter.

Naturellement, après avoir cousu toutes ces petites culottes, j’avais très envie des hauts associés. J’entame donc une série de soutien-gorges tout en nuances de roses, en m’amusant à tester différents modèles sans armatures. J’ai déjà réalisé le soutien-gorge rose clair avec le petit reste de dentelle d’une des culottes, en utilisant le patron Bohème chez Etoffe malicieuse. Soutien-gorge triangle multi-options, Bohème est un super modèle à décliner à l’envi. J’ai opté pour une version toute simple : je n’ai pas doublé les bonnets mais j’ai posé un élastique fin et doux (de 6 mm de large) sur les bords des bonnets pour soutenir la dentelle et, pour le sous-poitrine, j’ai simplement posé un élastique simple, de 2,5 cm de largeur.

J’envisage ensuite de coudre deux modèles Eclipse Lingerie Studio qui m’attirent depuis longtemps : les soutien-gorges Vega et Karmah, deux modèles sans armatures réalisables avec de jolies dentelles à festons. J’ai commencé Vega dans la dentelle fuchsia, je vous montrerai le résultat dès que possible. A suivre donc…

Le tricot

Côté tricot, cette année a été assez calme dans les projets femme puisque je n’ai réalisé qu’un gilet pour moi et je suis actuellement en train de réfléchir à mes futures envies…

Mon gilet à torsades

Au début de l’été, j’ai terminé mon gros gilet à torsades, celui dont je rêvais depuis longtemps et qui va m’accompagner tout l’hiver, le Winters Beach Cardigan d’Andrea Mowry. Repéré depuis sa sortie il y a quasiment deux ans, ce gilet faisait partie de mes challenges tricot, avec l’envie de réaliser une belle pièce pour l’hiver tout en torsades. J’avais donc inscrit ce projet dans ma to-do list en attendant le bon moment. Et puis, lorsque je suis tombée sur le coloris  » Rendez-vous en terre inconnue » imaginée par Lain’amourée pour l’un de ses clubs mensuels, je l’ai tout de suite imaginé avec ce cardigan, directement inspirée par la version chinée du modèle de la créatrice. J’ai donc commandé ce coloris sur ma base préférée, la si douce Aphrodite, mélange d’alpaga, soie et cachemire et je me suis attaquée à ce projet.

Débuté une dizaine de jours avant la naissance de Lise en février, ce gilet m’aura occupé longtemps car je n’imaginais pas que mes bras seraient tant occupés à bercer, nourrir et câliner mon bébé. J’ai donc savouré les moments où je reprenais mon tricot, observant les torsades se dessiner peu à peu et le gilet monter tranquillement. J’ai adoré le tricoter, les torsades n’étant vraiment pas compliquées à réaliser et la laine a été une merveille à travailler. Je vous détaillerai un peu plus cette réalisation dans un article dédié car c’est un modèle que j’aime énormément. Je commence seulement à en profiter avec le froid qui arrive et c’est un bonheur à porter.

Ma liste d’envies

Depuis l’été, je tricote essentiellement des petits projets pour Lise pour l’habiller chaudement cet hiver, et l’avantage des tricots bébés c’est qu’ils montent vite, c’est donc assez satisfaisant. Mais cela ne m’empêche pas de réfléchir au prochain projet que je voudrais pour moi et j’ai pour l’instant trois idées en tête. Le pull Balti de Mauricette C. me plaît depuis longtemps déjà, j’aime à la fois sa simplicité et ses petits détails de nopes qui habillent le décolleté V à porter devant ou dans le dos. Je suis d’ailleurs en train de réfléchir à la couleur que j’aimerais lui associer, peut-être un rouge bordeaux un peu profond. Les deux autres projets qui me tentent énormément sont des modèles d’Andrea Mowry dont j’aime tellement les designs : le châle Hug Hug Kiss Kiss que j’ai envie de tricoter dans les mêmes couleurs que sa version de présentation et le tout nouveau gilet Big Cozy Cardi sur lequel j’ai complètement craqué et dans lequel je me vois bien passer tout l’hiver…

Livre couture : Mon atelier lingerie

Après avoir beaucoup parlé lingerie un peu plus haut dans l’article, j’avais envie de vous présenter le livre Mon atelier lingerie d’Eclipse Lingerie Studio, sorti il y a à peine un an et que je m’étais empressée d’acheter. A ce moment-là, je n’avais encore jamais réalisé de modèle de cette marque mais je suivais toutes ses réalisations avec envie et plusieurs modèles me tentaient beaucoup. Les nombreux retours que l’on pouvait lire sur ses patrons étaient plus que positifs, j’avais donc acheté son livre les yeux fermés.

Des modèles les plus simples – brassière triangle, culotte basique – aux patrons plus élaborés – soutien-gorges à armatures, ce livre rassemble 4 hauts et 4 bas de lingerie, chacun déclinables en plusieurs versions, ainsi que deux modèles de maillots de bain, de quoi satisfaire tous les goûts. La première partie du livre est consacrée aux aspects techniques de la couture lingerie : choix des fournitures et des tailles, pas à pas illustrés de toutes les étapes de montage des culottes et soutien-gorges, ce livre est une vraie mine d’informations ! Puis, pour chaque modèle, toutes les fournitures sont précisément indiquées en fonction des tailles et l’on suit chaque étape de montage en se référant au cahier technique de la première partie.

Les premiers modèles que j’ai testés dans ce livre ont été la brassière triangle et le shorty taille haute dans un jersey de coton basique. Tous les deux vraiment simples à réaliser, j’ai particulièrement aimé la forme de la brassière dont le léger V devant apporte une jolie féminité, et j’imagine bien le réaliser à nouveau dans une matière plus raffinée.

L’autre modèle qui m’avait tout de suite attirée dans ce livre était l’une des déclinaisons du soutien-gorge sans armatures : la version soutien-gorge d’allaitement. J’ai attendu d’avoir accouché et que Lise ait quasiment deux mois pour coudre ce modèle car je ne savais pas comment serait ma poitrine pendant l’allaitement.

Ça a été mon premier projet couture réalisé après sa naissance et j’en ai aimé chaque étape de montage, au gré des quelques heures volées en soirée quand elle était couchée. C’était la première fois que je montais un soutien-gorge avec bonnet, doublures spécifiques – marquisette, powernet et compagnie -, cache-armatures et agrafes, mais les étapes sont si bien expliquées que ça a été un véritable plaisir à coudre. Pour la matière principale, j’avais opté pour un simple jersey de tencel qu’il me restait d’un t-shirt puis j’avais trouvé les doublures lingerie chez Idonim, les élastiques chez Mercerie Extra et les clips pour bonnets d’allaitement chez Rascol. Alors bien sûr, il comporte quelques imperfections mais j’ai adoré le coudre et je l’ai beaucoup porté, alternant avec mes brassières du commerce.

Ce projet m’a vraiment donné envie de poursuivre la couture lingerie sur des modèles plus élaborés. J’ai donc très envie de coudre à nouveau ce soutien-gorge sans armatures dans sa version dentelle et pourquoi pas dans quelques mois, tenter le modèle à armatures que je trouve si raffiné dans ce tulle noir.

Le coupon du mois

ll y a quelques semaines, j’ai fait le tri dans mes caisses de tissus et je me suis aperçue que j’avais accumulé un certain nombre de coupons sans projets bien définis… Pourtant, à mes débuts en couture, j’arrivais à bien gérer mon stock et je n’achetais un nouveau tissu que lorsqu’un projet était sur le point d’être fini et en ayant toujours en tête un modèle correspondant. Mais, peu à peu, ma liste d’envies s’est agrandie et j’ai commencé à faire quelques réserves de tissus mais aussi de kits et coffrets de lingerie, sans suivre le rythme de couture…

Après ce constat, j’ai donc décidé de faire diminuer mon stock petit à petit en cousant un coupon par mois. Et pour me motiver à déstocker mes tissus, j’avais envie de vous partager régulièrement un coupon choisi dans mon stock et le projet que je souhaiterais coudre avec. Ce mois-ci j’ai choisi ce petit coupon de viscose « Lucy Night » Atelier brunette que je compte transformer en jupe Flora de Joli Lab. Une jupette toute simple dont j’aime particulièrement la ceinture élastiquée à smocks (encore !) et qui a l’air assez rapide à réaliser.

L’idée de ce vide stock n’est pas forcément d’arrêter tout achat mais de désencombrer un peu mes piles de tissu et de revenir dans une logique plus raisonnée où chaque achat correspond précisément à un projet que je réalise dans la foulée, histoire de ne pas (trop) accumuler.

Et vous, où en êtes-vous dans vos projets ?

3 commentaires pour “Journal de bord #8 : basiques et couture lingerie, jolies torsades et désencombrement de tissu

  1. Un bonheur de te lire et découvrir tes dernières créations ! Ton gilet est splendide 😍 et j’adore celui que tu les dans ta wishlist et que je ne connaissais pas ! Par ailleurs tu me donnes tellement envie de me lancer sur la couture de sous-vêtements ! Tes petites culottes sont superbes, bravo !

    1. Mille mercis pour ton retour adorable ! Je ne peux que t’encourager à te lancer dans la couture lingerie, on s’en fait toute une histoire au départ mais une fois que l’on a cousu une ou deux culottes et compris la pose des élastiques, ça se fait tout seul et on a envie d’en coudre tout une pile 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut