Journal de bord #1

J’inaugure cette semaine un nouveau genre d’article qui me trotte dans la tête depuis quelques temps et que j’aimerais composer comme un rendez-vous à chaque début de mois. Une sorte de journal de bord, de revue d’encours, de coups de coeur, mais aussi de réflexion et de lectures autour de la couture et du tricot. Une parenthèse parmi les autres articles traitant de modèles en particulier qui permettrait d’ouvrir plus largement le champ de réflexion autour de la couture et d’autres diy.

Je me lance donc ici dans un premier essai, en espérant qu’il vous intéresse et vous inspire, et n’hésitez pas à me laisser en commentaire vos suggestions ou vos idées de thèmes à aborder pour la suite de ce rendez-vous mensuel.

Les encours couture : des robes d’hiver

Comme je le précisais dans l’article sur mon bilan de 2020, je n’ai pas cousu beaucoup de robes d’hiver jusqu’à présent alors que j’aime en porter à cette saison, accompagnées d’une veste ou d’un long gilet. Ce mois-ci j’ai donc décidé de me concentrer sur deux robes qui me faisaient envie depuis longtemps et dont je possède déjà les patrons.

La première – que je viens tout juste de couper – est une robe chemise réalisée grâce au patron de chemise Azur d’Atelier Scämmit qui comprend une variante robe. J’ai déjà cousu deux versions de cette chemise (dont une en tencel denim) et j’aime beaucoup ce patron à la coupe loose et féminine, qui comporte de jolies fronces sur l’avant des épaules et au milieu du dos. Pour réaliser ma robe, j’ai choisi un tencel sergé bleu nuit Pretty Mercerie : assez fluide et léger, ce tencel est une belle alternative à la viscose et conviendra bien au rendu assez souple que je souhaite donner à cette robe.

La seconde robe que je projette est une nouvelle déclinaison des patrons à mixer d’Atelier Charlotte Auzou. J’avais envie d’une robe courte un peu bohème dans une viscose fleurie que j’ai trouvée chez Un chat sur un fil. Pour l’association de patrons, je pense utiliser le haut cache-coeur, la jupe courte froncée et les manches longues bouffantes. Il ne me manquera que les manches à acheter car je possède déjà les autres parties du patron.

En janvier, je reste ainsi sur des coloris bleu nuit et blanc, qui font partie de mes classiques, et je réutilise d’anciens patrons dont j’aime les coupes et dont le rendu me plaira à coup sûr. Ce seront donc de jolis projets réconfortants pour débuter l’année !

Enfin, j’ai dans ma pile de tissus un coton blanc brodé de carreaux et de points avec lequel j’aimerais coudre une blouse assez simple, peut-être habillée de quelques volants sur les épaules, mais cela reste encore à définir… Si vous avez des idées de patrons, je suis preneuse !

Les encours tricot : entre deux projets

Côté tricot, je viens tout juste de terminer mon premier châle il y a quelques jours. Il s’agissait du modèle Plumpy d’Andrea Mowry que j’ai réalisé grâce à un kit de laines proposé par La Bien Aimée. J’ai découvert ces deux créatrices tout récemment et je suis tombée sous le charme autant des modèles de tricot d’Andrea Mowry que des superbes coloris et qualités de laine de La Bien Aimée. Je reviendrai plus en détails sur la réalisation de ce modèle dans un article dédié mais je peux déjà vous dire que j’ai adoré tricoter ce châle, me lancer dans le tricot en anglais et surtout dans le fameux point de brioche !

Pour mon prochain projet, j’ai opté pour le pull Matriochka d’Atelier Emilie que j’avais repéré sur Instagram bien avant de me remettre au tricot et qui me plaît pour sa coupe cropped, à porter avec des pantalons ou jupes taille haute, et la dentelle qui habille joliment le dessus des manches. Je compte le tricoter en noir pour en faire un vrai basique intemporel de ma garde-robe. Ce projet devrait donc m’occuper tout le mois prochain mais je suis aussi tentée par un autre châle d’Andrea Mowry, le modèle Satellite, tellement le réalisation du premier m’a plu !

Lecture du mois : les Cahiers Artesane

Il m’aura fallu attendre la sortie du numéro 3 des Cahiers Artesane au mois de décembre pour me laisser convaincre d’acheter ce magazine. Je suis pourtant une grande adepte de leurs cours vidéos – qui m’aident toujours grandement à progresser – et de leurs kits – j’avais acheté cet été le kit du maillot de bain Normandy que j’ai adoré coudre et porter – mais j’ai tardé à me laisser tenter par les Cahiers.

C’est l’univers délicat et poétique lié à l’univers de la danse de ce dernier numéro qui a su m’emporter et pour lequel j’ai finalement craqué. Et je me suis régalée. J’ai pris le temps de savourer la lecture tout au long des vacances, découvrant avec plaisir les différentes rubriques des Cahiers.

J’ai aimé me laisser embarquer dans les coulisses du département des costumes de l’Opéra de Paris, découvrir l’histoire et les techniques de tissage du tulle et me plonger dans la grande histoire du jupon à travers les siècles. J’ai aussi aimé découvrir la vie et le travail de la créatrice de mode Elsa Schiaparelli, dont j’ignorais tout jusqu’à présent, mais aussi la maison Langlois-Martin qui fabrique encore des paillettes ou sequins en Normandie. Toutes ces rubriques m’ont passionnée, ces articles permettant d’enrichir notre pratique de la couture par la découverte des histoires de la mode et des vêtements mais aussi de techniques ou d’artisanats encore bien présents aujourd’hui.

J’ai également beaucoup aimé suivre le cours vidéo qui accompagne les Cahiers pour réaliser l’un des patrons présentés dans le magazine, la jupe Elsa. Marie-Laure Thorne donne quantités d’astuces pour coudre cette jupe évasée en expliquant notamment comment coudre dans le biais mais aussi la manière de personnaliser les poches de la jupe de façon originale. Ce numéro des Cahiers m’a donc beaucoup plu et je me laisserai tenter par le prochain avec plaisir.

La box d’échantillons MeterMeter

Enfin, j’avais envie de terminer cet article en vous présentant la box d’échantillons de MeterMeter à laquelle je me suis abonnée il y a quatre mois et sur laquelle je souhaitais partager mon retour d’expérience.

MeterMeter est une mercerie d’origine danoise qui vend également ses tissus en ligne et qui fait de plus en plus parler d’elle sur Instagram avec ses belles collections de viscoses à motifs mais aussi ses matières de qualité, dont le tencel occupe une place de choix. Cela faisait un moment que je suivais la marque sur les réseaux sans trop oser commander de tissus. Leur choix de jersey me paraissait notamment incroyable mais je me sentais un peu perdue dans les différentes qualités, épaisseurs et tissages. La box d’échantillons qu’ils proposaient m’a donc paru être une bonne solution pour découvrir plus en détails leurs tissus.

Chaque mois, on reçoit donc une boîte contenant une quarantaine d’échantillons de tissus regroupés soit par coloris (une déclinaison de diverses matières aux couleurs accordées), soit par matières (des tencels fluides, des jerseys ottomans, des lainages…), soit par créateurs (MeterMeter diffuse également les tissus de quelques marques comme Atelier Brunette ou Eglantine et Zoé). Chaque box est accompagnée d’une fiche envoyée par mail (en anglais) qui détaille le composition des échantillons, leur utilisation possible et quelques idées de patrons à réaliser avec chaque type de tissu. Enfin, avec l’abonnement à la box, on bénéficie d’une remise de 15% sur le prix des tissus du mois.

Cela fait quatre mois que je suis abonnée à cette box et j’apprends peu à peu à mieux comprendre certaines matières par ce biais-là. Plus j’avance dans la couture et plus j’aspire à mieux choisir les tissus que je vais coudre, me tournant vers des matières responsables et de qualité. L’abonnement à la box d’échantillons allait pour moi dans ce sens-là : l’envie d’apprendre à mieux connaître les étoffes, leur texture et leur tombé afin de mieux les associer aux différents modèles.

Et c’est peut-être là, pour moi, l’un des aspects les plus complexes de la couture mais aussi celui qui permet de faire toute la différence, quand on maitrise ces associations patrons-tissus à la perfection…

3 commentaires pour “Journal de bord #1

  1. Bonjour,
    Je ne connaissais pas la box échantillon , je trouve que l’idée est très intéressante surtout quand on achète la plupart de nos tissus par internet .
    Merci pour cette info.

  2. Très chouette format d’article. J’adore ton blog que je suis assidûment. Je ne connaissais pas la box d’échantillon : c’est sympa comme concept.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut