Journal de bord #6 : cousettes d’été, reprise du tricot et magazine couture

Je reprends le chemin du blog après quelques mois d’absence pour un nouveau journal de bord qui me permettra de faire le point sur quelques cousettes récentes et mon nouveau tricot, avant d’entamer les projets de rentrée. Au sommaire, une rubrique couture qui prend des airs de bilan d’été, la reprise du tricot avec mille idées en tête, mon premier projet du magazine Fibremood dans la lecture du mois et mon blog coup de coeur. Bonne lecture !

Couture : retour sur quelques projets d’été

Les mois d’été n’ayant pas été aussi beaux qu’on l’aurait souhaité et ayant un voyage prévu à Amsterdam où les températures ne risquaient pas de me faire sortir les robes légères, j’ai finalement assez peu cousu de projets de plein été. J’ai préféré des tenues s’accordant avec les températures plus douces de mi-saison et quelques modèles faciles à porter aussi bien en vacances qu’à la rentrée, une fois de retour au travail. Je pense également que j’avais envie de jolis basiques aux teintes unies, dans de belles matières qui se suffisent à elles-mêmes – lin, double-gaze, broderie anglaise… – et qui mettent simplement en valeur les coupes des modèles.

Objectif pantalons

Après avoir avoir cousu de nombreuses robes les étés précédents, il manquait à mon dressing de saison des pantalons légers. J’avais craqué dès sa sortie pour le pantalon Belem de Maison Fauve que je me suis empressée de coudre dans un superbe lin couleur sable de chez Meter Meter. Ce pantalon a été un bonheur à coudre, sa construction est pleine de petites astuces et j’ai suivi son montage avec attention grâce au tuto vidéo proposé par la créatrice. Comme indiqué dans le livret, j’ai sous-taillé mon pantalon d’une taille (cousu en 40 au lieu du 42 selon le tableau des tailles), en vérifiant dans le tableau des mesures finales du vêtement que mes hanches rentreraient dans le pantalon. J’ai également affiné la largeur des jambes d’environ 1 à 2 cm à partir des milieux de cuisses car la coupe était un peu ample à mon goût et il me va parfaitement ainsi.

Enfin, j’ai transformé les fausses poches à rabats au dos par deux fausses poches paysannes pour avoir moins de volume sur les fesses mais habiller tout de même cette partie-là. Je suis vraiment contente de ce premier pantalon d’été, il est particulièrement confortable avec sa ceinture dos élastiquée. Et j’adore ses détails de plis, ses passants réalisés dans le prolongement des pièces devant, ses poches et son allure générale. C’est une vraie belle pièce que je recoudrai avec plaisir l’été prochain, sûrement en tencel pour un rendu différent et plus fluide.

Le second pantalon sur ma liste était le modèle Saïki d’Ivanne S dont j’avais cousu une première version pyjama et que je voulais coudre à nouveau pour l’été. Pour ce projet, j’ai copié en tous points la version en lin chambray réalisée par la créatrice, c’était d’ailleurs cette version de présentation qui m’avait fait craquer pour le modèle. J’ai donc acheté ce beau lin chambray gris foncé à l’aspect chiné chez Ma petite mercerie et je me suis lancée les yeux fermés dans la couture de ce pantalon.

En effet, j’avais déjà validé la taille avec mon pyjama et j’avais simplement un petit ajustement à faire car celui-ci me rentrait un peu dans les fesses : j’ai donc allongé la longueur de la fourche dos en lui ajoutant 1 cm et cela lui donne pile la petite ampleur qui lui manquait. Ce pantalon est vraiment confortable et j’aime beaucoup l’effet smocké de sa ceinture, réalisé grâce à des lignes de piqûres parallèles sur la coulisse de l’élastique. Son allure est assez cool mais il peut facilement s’accessoiriser d’un joli top et de sandales pour une version plus ville. Je l’aime tellement que j’ai déjà prévu une seconde version dans les prochains jours dans un coupon de lin-coton noir.

Une robe et une jupe

Cet été, le mauvais temps a donc eu raison de ma motivation à coudre de nouvelles robes et je n’en ai réalisée qu’une seule. Ça n’était pourtant pas les envies qui me manquaient : je rêvais d’une nouvelle robe Charlotte Auzou, du magnifique modèle Aldabra d’Atelier 8 avril ou encore de Colette sortie l’année dernière chez Fibremood… Finalement, j’ai opté pour un modèle tout simple et léger : la robe Plum de Joli Lab en double-gaze, ou la parfaite petite robe à enfiler les dimanches d’été.

Un modèle simple à coudre que j’ai légèrement modifié en abaissant le décolleté devant de 1,5 cm et en remontant le décolleté dos de 2 cm pour qu’il colle mieux à mes attentes. J’ai également repris un peu les côtés pour diminuer l’ampleur de la robe (cousue en taille 38). C’était la première fois que je cousais de la double-gaze et j’avais acheté une double-gaze Navy certifiée bio GOTS provenant de chez Fil Etik. J’appréhendais la couture de cette matière, ayant peur qu’elle ne se déforme du fait de son aspect gaufré, mais elle s’est révélée très agréable à coudre et c’est un bonheur à porter. Le tissu se déforme en effet un peu au porté mais je ne trouve pas cela gênant car j’aime beaucoup son style.

Enfin, cela faisait longtemps que j’avais envie d’une jupe midi à porter tant en été qu’à la mi-saison et, sans grande originalité, j’ai cousu la même jupe que Camille (@desideesparmilliers) qu’elle avait partagée sur son compte Instagram il y a quelques mois et pour laquelle j’avais eu un vrai coup de coeur. J’ai donc imité sa jolie jupe dans ses moindres détails en improvisant une version selon mes mesures : deux panneaux froncés pour le devant et le dos, une longueur midi, une ceinture plaquée sur le devant et élastiquée au dos pour un maximum de confort… J’ai également soigné les finitions : coutures anglaises sur les côtés, piqûre dans le sillon pour fermer la ceinture et ourlet mouchoir grâce au tuto de Camille (à retrouver sur son compte Instagram). Un modèle simple mais parfait, le vrai basique de la jupe midi dont je rêvais !

Et quelques tops

Les tops font clairement partie de mes basiques, il m’en fallait donc de nouveaux pour compléter ma garde-robe. J’ai opté pour une nouvelle version du top Calcium chez Ivanne S en utilisant une autre déclinaison : l’encolure avant droite et le dos en V pour un top en broderie anglaise. Ici, le joli motif du tissu ajouré se suffit à lui-même, j’avais donc envie d’une coupe épurée. Comme expliqué dans le patron, j’ai réduit la hauteur de ma parementure de moitié du fait de la transparence du tissu, ce qui permet d’avoir un rendu plus fin sans forcément passer par la pause d’un biais que j’aime moins pour un top. Ce caraco est donc un nouveau basique que j’aime beaucoup.

Mon second top est le modèle Elegy de Mimoï que je voulais coudre depuis l’été dernier. Le patron était décalqué et coupé mais il manquait la bonne association de tissu. J’ai donc trouvé ce joli voile de coton indien brodé de demi-cercles rosés qui m’a donné du fil à retordre du fait de sa transparence. Pour un rendu le plus fin possible, j’ai donc réalisé des coutures anglaises sur les côtés du top et recoupé toutes mes autres valeurs de couture à 5 mm pour plus de délicatesse. Cependant, j’ai utilisé du thermocollant blanc pour la parementure de la goutte avant et je trouve qu’il se voit légèrement par transparence… Je suis en peu déçue de ce côté-là mais je m’en suis aperçue quand tout était fini. Mis à part cela, ce petit top a été un vrai plaisir à coudre, comme tous les modèles de cette créatrice, et son petit noeud avant le rend particulièrement mignon.

Enfin, pour clore les cousettes d’été, il me reste un coupon de crêpe Cedar Atelier Brunette pour réaliser un petit top de rentrée mais j’hésite encore quant au modèle à réaliser…

Encours tricot

Reprise du tricot avec le cardigan Plume

Après une période de pause qui a duré presque trois mois, j’ai renoué avec le tricot en plein été en associant le cardigan Plume de Mauricette C à la très jolie laine de The Woolly Skein. J’avais repéré le cardigan Plume dès les premières photos publiées par la créatrice sur son compte Instagram car le motif de dentelle m’avait tout de suite plu. Aimant beaucoup les gilets, ce modèle avait donc tout pour me plaire, il ne manquait que la laine pour le tricoter. Cela faisait quelques temps que je guettais les laines de The Woolly Skein dont les coloris me plaisaient tout particulièrement mais c’est sur sa gamme Cocoon, un mélange de mérinos et de soie, que j’avais eu un vrai coup de coeur lors de sa sortie. Pour tricoter mon gilet Plume, j’ai finalement choisi la teinte Cappuccino, que la créatrice m’a décrit comme « un beige rosé, exactement comme la mousse d’un cappuccino ».

J’ai donc repris le chemin du tricot avec plaisir depuis le début du mois d’août. Mon gilet avance lentement mais il me plaît déjà énormément et je suis sûre que je le porterai beaucoup !

Souvenirs de vacances

Ce tricot n’est pas encore terminé que j’ai déjà acheté la laine de mon prochain projet. En voyage à Amsterdam pour quelques jours en fin d’été, je me suis arrêtée dans la superbe boutique de laine Stephen & Penelope. C’était la première fois que j’entrais dans une boutique de laine vendant des écheveaux de différents créateurs et teinturiers du monde et cela avait des airs de véritable caverne d’Ali baba. Dans la boutique, j’ai rapidement craqué sur le modèle de châle Kitiona, qui se trouvait être le tout nouveau design de Malia Mae, l’une des fondatrices de la boutique.

Je me suis dit que ça ferait un beau souvenir à ramener de mon voyage, un modèle de châle et quelques écheveaux pour le tricoter de retour chez moi. Avec l’aide d’une vendeuse, nous avons composé un ensemble de couleurs inspiré du modèle de présentation qui était en boutique et qui associait de belles couleurs automnales. J’en ai également profité pour acheter de jolis marqueurs et une jauge à aiguilles. Je suis maintenant bien impatiente de commencer mon châle.

Lecture du mois : le magazine Fibremood

Depuis mes débuts en couture, je ne suis pas une grande adepte de magazines couture. Je crois que c’est un format qui ne me convient pas forcément, comme s’il concentrait un trop grand nombre de patrons sortant à une fréquence trop rapprochée. J’aime prendre le temps d’étudier un modèle avant de me décider à le coudre, laisser reposer l’idée, y revenir, puis choisir précisément le tissu à lui associer. Et, sauf en cas de coup de coeur immédiat, je mets toujours plusieurs semaines voire quelques mois avant de coudre un patron nouvellement sorti. Je suis donc en constant décalage avec le rythme d’un magazine.

Pourtant, le style de Fibremood me plaît assez depuis ses débuts. J’aime particulièrement les coupes simples des modèles marqués par quelques détails féminins, les déclinaisons de styles au fil des pages mais aussi la présence de belles pièces en maille dans chaque numéro. J’aime également sa présentation qui a des airs de magazines de mode, où les photos pleine page laissent toute leur place aux modèles pour eux-mêmes.

Il m’arrive régulièrement d’acheter un numéro avec l’envie de coudre leurs modèles mais je laisse toujours trop de temps passer sans jamais me lancer. J’ai donc profité de cette fin d’été pour enfin coudre l’un de leurs modèles, présentés dans le numéro de cet été, le top Belle. Jolie blouse avec son large volant qui habille les épaules, j’ai cousu Belle dans une version épurée en double-gaze naturelle Fil Etik. Grâce à la présence d’un tableau de mesures du vêtement fini, j’ai pu adapter la taille pour ne pas qu’il soit trop ample, en gradant du S à la poitrine au M à la taille et aux hanches. La notice de montage est simplifiée et ne comporte que des schémas que j’ai trouvés facilement compréhensibles mais celles qui préfèrent les explications écrites pourront les retrouver sur le site de Fibremood. Il me reste quelques finitions pour le terminer complètement mais je suis déjà très contente de ma première expérience couture Fibremood !

Après cette première réalisation, je compte bien coudre d’autres modèles du magazine, ceux des numéros passés qui sont toujours sur ma liste d’envies – le cache-coeur Paris, le sweat Joy, la robe Colette… – et les nouveaux à paraître dans les prochains numéros.

Blog coup de coeur

Débutée dans mon précédent article de journal de bord, je poursuis la rubrique « blog coup de coeur » et, ce mois-ci, je tenais à vous parler du joli blog de Clémentine, https://www.brizane.fr

J’ai découvert les créations de Clémentine lors de mes débuts en couture il y a trois ans, grâce à son compte Instagram. Je crois que c’est l’un des premiers comptes que j’ai suivis et l’un des premiers blogs que je me suis mise à lire régulièrement. J’aime la délicatesse de ses cousettes, les belles matières et les teintes douces qui marquent son univers ainsi que ses jolies photos qui nous laissent voir tous les détails de ses modèles. Ses articles sont toujours très complets et particulièrement clairs, j’aime y lire le détails de ses projets. Son blog fait donc clairement partie de mes chouchous, de ceux que je lis dès que paraît un nouvel article.

Depuis quelques temps, Clémentine partage également sur son blog et sa chaîne YouTube des tutos DIY. On y retrouve quelques projets couture, comme un bracelet porte-épingles ou un tapis d’éveil enfant, mais aussi d’autres techniques du do it yourself comme la réalisation d’un coussin en punch-needle ou, tout récemment, le pas-à-pas d’une broderie florale à réaliser sur un t-shirt. Tout comme ses articles, ses tutos vidéos sont d’une grande qualité et donnent envie de se lancer, le coussin en punch-needle fait d’ailleurs partie de mes envies depuis longtemps ! Le blog de Clémentine est donc un vrai plaisir à suivre et je vous invite à le découvrir si vous ne le connaissez pas encore, d’autant qu’elle se prépare à présenter un très joli projet tout prochainement…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut