Mon pull Matriochka

En couture, je ne jure que par le noir. Quand un nouveau patron me fait envie, bien souvent, je le projette d’abord dans un tissu noir avant de tenter de me raisonner pour une autre couleur (et je finis souvent pas opter pour du bleu marine)… Si ma garde-robe cousue main est déjà bien remplie de cette couleur, il me manquait côté tricot un petit pull noir pour aller avec tout.

Pour réaliser mon pull noir, je me suis tournée vers un modèle d’Atelier Emilie, le pull Matriochka. L’univers de cette créatrice me plaît depuis longtemps, je crois même que c’était l’une des premières créatrices que j’avais découvertes sur Instagram avec Along avec Anna alors que je ne tricotais pas encore. J’avais donc très envie de tester l’un de ses modèles. A la sortie du pull Matriochka il y a plus d’un an, j’aimais déjà ce petit pull court, un peu près du corps, avec ses manches raglans et son col rond près du cou, ainsi que ses jolies manches habillées d’une bande de dentelle. Je me suis donc lancée dans ce beau modèle que j’ai adoré tricoter.

La laine

Ce pull se tricote normalement avec un fil Sport mais j’avais envie d’en faire un vrai pull d’hiver assez douillet et j’avais lu que l’épaisseur « sport » pouvait être remplacée par un mélange « fingering+lace ». J’ai vérifié auprès de la créatrice du modèle, Emilie Luis, si elle pensait que cette association pouvait fonctionner et elle m’a répondu que cela conviendrait tout à fait.

Pour la laine, je me suis tout de suite tournée vers Yarn by Simone, l’une des rares teinturières de laine à la main à proposer du noir. C’était aussi l’occasion de découvrir ses laines que je n’avais encore jamais tricotées. Je suis donc partie sur la fingering Merino SW, coloris « Only black » qui s’est révélée superbe, d’un noir uni et profond tel que je l’imaginais. Malheureusement, au moment de ma commande, sa laine kidsilk « Only black » était en rupture de stock, j’ai donc acheté mes pelotes de mohair et soie chez Knitting for Olive (coloris Licorice).

C’était la première fois que je tricotais un assemblage de deux fils et j’appréhendais un peu l’exercice, ayant peur de louper certaines mailles avec l’un des deux brins mais finalement tout s’est bien passé. Le mohair n’était pas aussi doux que je l’avais imaginé mais, comme souvent, la souplesse et la douceur de la laine se sont véritablement révélées au moment du blocage et j’aime beaucoup le rendu de ce joli pull tout duveteux.

Les points techniques du modèle

C’était le premier modèle d’Atelier Emilie que je tricotais et j’ai trouvé les explications très claires et détaillées. Il s’agit d’un pull tricoté en top-down, du haut vers le bas, qui possède des manches raglans et une jolie dentelle qui court tout le long des manches. Ce pull a été assez simple à réaliser mais il m’a permis de découvrir de nouvelles techniques et de poursuivre mon apprentissage du tricot.

  • le montage tubulaire : le pull débute par le montage du col et il est conseillé de faire un montage tubulaire afin d’avoir une bonne élasticité pour pouvoir passer facilement la tête dans le pull. C’était la première fois que je réalisais ce montage et, pour cela, je me suis servie du livre de Lise Tailor, Je deviens expert tricot, qui m’a très bien accompagnée dans cette technique. Ce montage n’est finalement pas si compliqué et permet d’obtenir un joli rendu particulièrement propre, en plus de ses qualités d’élasticité.
  • le raglan et les rangs raccourcis : rien de compliqué dans ces techniques que j’avais déjà rencontrées dans des projets précédents. Cependant, les augmentations raglans et les rangs raccourcis (permettant de creuser l’encolure avant) se tricotent en simultané sur quelques rangs et il m’a fallu rester bien attentive pour ne pas commettre d’erreurs. Heureusement, les explications d’Emilie sont particulièrement claires et les rangs sont expliqués pas à pas afin de bien suivre ces étapes.
  • la dentelle sur les manches s’est révélée très facile à réaliser, venant rythmer le tricot des manches en déroulant son joli motif.
  • le rabattage tubulaire : pour finir, Emilie conseille de terminer le bas des manches et du corps du pull par un rabattage tubulaire. Même si cette technique est bien plus longue qu’un rabattage classique, c’est celui que j’adopte désormais systématiquement car il permet vraiment de garder une bonne élasticité. J’utilise toujours le même tuto photo/vidéo qui m’aide à me souvenir de l’enchaînement des gestes à réaliser pour ce rabattage.

Les modifications

J’avais choisi de tricoter la taille 101 cm (pour mon tour de poitrine de 90 cm) mais, idéalement j’aurais aimé que le pull ait 2 ou 3 cm d’aisance en moins, j’ai donc décidé de modifier un peu l’une des étapes pour correspondre à mon souhait. Après avoir étudié les différences entre la taille 101 cm et la taille inférieure, j’ai fait un compromis entre les deux en ne tricotant pas le dernier rang d’augmentations raglan, ce qui m’a permis de gagner quelques mailles sur le tour de poitrine et de diminuer un peu son aisance. Il est ainsi comme je l’imaginais.

Si j’aimais la coupe courte de ce pull, je craignais quand même de passer mon temps à tirer dessus en le portant car je suis peu habituée à porter des pulls courts. Quand je suis arrivée au moment de tricoter les 6 cm de côtes en bas du corps, j’ai donc essayé le pull pour tenter de me projeter dans sa longueur finale et j’ai décidé de le rallonger un peu pour qu’il se pose pile sur le haut des hanches. J’ai finalement tricoté 4 cm de plus en jersey avant de m’attaquer aux 6 cm de côtes. Mon pull mesure donc 30 cm sous l’emmanchure et me convient parfaitement ainsi (je mesure 1,63 m).

Pour résumer…

J’ai tricoté mon pull Matriochka d’Atelier Emilie en taille 101 cm (mon tour de poitrine est de 90 cm) que j’ai légèrement modifié pour réduire le tour de poitrine. J’ai également allongé le corps du pull de 4 cm. J’ai utilisé 2,5 écheveaux de Merino SW fingering (100% Merino – 100 g pour 400 mètres) « Only black » de Yarn by Simone et 4,5 pelotes de kidsilk coloris « Licorice » de Knitting for Olive (70% mohair et 30% soie – 25 g pour 225 m).

J’ai beaucoup aimé tricoter ce pull qui est monté assez rapidement, j’ai mis environ un mois à le tricoter ce qui est ma moyenne pour un pull ou un gilet. C’est en tout cas le petit pull noir parfait, tel que je l’avais imaginé, et il est vraiment très agréable à porter. La couleur noire et le côté duveteux du mohair ne rendent malheureusement pas parfaitement compte de la jolie dentelle qui court tout le long du bras mais qu’importe, je l’aime beaucoup ainsi et cela me donnera l’occasion de le tricoter à nouveau dans une teinte plus claire.

2 commentaires pour “Mon pull Matriochka

    1. Merci pour ton retour. J’aime aussi beaucoup le bleu marine et je suis sûre que ce pull rendrait très bien dans cette couleur 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut