Mon châle Kitiona, souvenir d’Amsterdam

J’ai tricoté le châle Kitiona il y a maintenant quelques mois, à l’automne, mais j’avais envie de laisser une trace écrite de sa réalisation sur le blog, en souvenir de vacances passées à Amsterdam l’été dernier.

En effet, lors de ces quelques jours passés dans la capitale hollandaise, j’avais cherché à tout hasard s’il y avait une boutique de laines et j’étais tombée sur Stephen & Penelope, une jolie enseigne indépendante, située dans une petite rue à la lisière du vieux centre. C’était la première fois que j’entrais dans une telle boutique de laines et j’avais eu l’impression de me trouver dans une véritable caverne d’Ali Baba.

Un mur d’écheveaux de teinturiers indépendants avec des laines toutes plus belles les unes que les autres, une jolie sélection de magazines et de livres tricot, un ensemble d’accessoires tricot dont certains édités directement par Stephen & Penelope, j’aurais pu rester toute la journée dans cette boutique ! Si cela vous intéresse, sachez que la boutique vend aussi ses produits en ligne, de quoi découvrir de nouveaux créateurs de laines et de jolis articles tricot…

Le châle Kitiona

Assez rapidement, j’ai eu un coup de coeur pour le châle Kitiona qui était présenté dans la boutique et qui se trouvait être un tout nouveau design imaginé par Malia Mae Joseph, l’une des fondatrices de Stephen & Penelope. Je me suis dit que ça ferait un joli souvenir à ramener de mon voyage à Amsterdam et je me suis mise en quête d’un ensemble d’écheveaux pour le tricoter.

Châle triangulaire texturé, le modèle Kitiona est constitué d’un motif de petites torsades en croix formant comme de petits losanges sur toute la partie centrale et bordé d’un point mousse rayé sur les côtés. Il nécessite 4 couleurs de laines qui sont tricotées deux par deux en alternance tout au long du châle et, dans le patron, la créatrice indique de le réaliser soit dans des teintes très proches pour obtenir un dégradé soit de jouer sur des contrastes pour faire ressortir de façon plus marquée la texture du châle.

Assortiment de jolies laines

Les laines utilisées pour le modèle de présentation n’étaient plus disponibles, la vendeuse m’a donc accompagnée pour choisir un ensemble d’écheveaux qui se rapprocheraient au maximum du modèle sur lequel j’avais craqué. Le châle étant tricoté en laine Single d’épaisseur fingering, elle m’a proposé deux marques de teinturiers de laines à la main dont nous avons mixé les couleurs : Qing fibre, d’origine anglaise, et LITLG (Life in the Long Grass) situé en Irlande.

Les coloris présentés dans les deux marques étaient tous plus beaux les uns que les autres mais, pour me rapprocher au mieux du modèle, j’ai finalement opté pour trois écheveaux Qing fibre (le rose, le vert et le marron foncé) et un écheveau LITLG (le rouille). Même s’il s’agit toutes de laines single 100% Merino, les écheveaux Qing fibre sont plus doux et duveteux que celui de la marque LITLG qui a un touché un peu plus sec. Cette petite différence n’est cependant absolument pas visible sur le châle qui est très agréable à porter.

Si, de retour chez moi, j’ai eu un doute sur mon choix de couleurs et l’enchaînement des teintes les unes par rapport aux autres, je me suis laissée aller à la découverte des mélanges au fil du tricot et je me suis finalement beaucoup plu à tricoter ces belles teintes automnales. Ces couleurs changent clairement de ce que j’ai l’habitude de porter mais se marient tout de même assez bien à un certain nombre de mes tenues plutôt neutres.

Les points techniques du tricot

Le patron du châle Kitiona est disponible uniquement en anglais mais avec quelques bases en tricot et le lexique proposé dans le livre de Lise Tailor, je trouve qu’il est plutôt facile de suivre ce modèle. Le tricot débute par la pointe centrale et, par des augmentations régulières de chaque côté, la forme triangulaire du châle grandit.

Le motif central est assez simple à réaliser et se retient très facilement : il s’agit en réalité de mailles que l’on a glissées sur deux rangs avant de les entrecroiser au rang suivant avec les mailles qui les entourent comme de petites torsades. Ainsi, ces mailles glissées apparaissent en relief sur le tricot et leur entrecroisement donne l’illusion d’un réseau de petits losanges. Ce motif grandit en même temps que le châle et il a donc lui aussi une forme triangulaire.

Malgré la simplicité du motif, je dois avouer que la fin du châle a été assez fastidieuse à réaliser, avec ses quelques 400 mailles sur mes aiguilles, et que j’avais hâte de le terminer. Enfin, le haut du châle est rabattu grâce à la technique de l’I-cord qui donne un très joli rendu.

En résumé

J’ai tricoté le châle Kitiona de Malia Mae avec un assortiment de 4 écheveaux de laines Single épaisseur fingering : 3 écheveaux Qing fibre (100% Merino Superwash – 100 g /400 m) en coloris Caviar, Limonade et Eilish et 1 écheveau LITLG Singles (100% Merino Superwash – 100 g / 366 m) en coloris Queen. Il me reste environ la moitié de chaque écheveau, ça n’est donc pas un tricot très économique, mais je me dis que j’utiliserai mes restes de laines dans des accessoires ou de petits projets pour bébé.

2 commentaires pour “Mon châle Kitiona, souvenir d’Amsterdam

  1. Quelle belle réalisation ! J’aime beaucoup le motif en croisillon de ce châle et l’association de couleurs est très bien pensée.
    Et je trouve que c’est une excellente idée que de ramener un projet créatif comme souvenir d’un voyage.

    1. Merci beaucoup pour ton message Séverine. J’ai découvert ce joli motif en croisillon grâce à ce châle et c’est l’un des premiers éléments qui m’a fait craqué pour ce modèle. J’ai été bien accompagnée par la vendeuse pour le choix des couleurs mais j’aurais pu rester toute la journée dans cette boutique tellement tout donnait envie, heureusement qu’il fallait se limiter financièrement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut