L’essentiel perfecto Mona en duo

Le perfecto fait partie de ces pièces qui manquaient à ma garde-robe mais que j’avais envie de coudre depuis un moment dans une version intemporelle. Alors, quand Atelier Brunette m’a proposé de tester leurs nouvelles gabardines, j’ai sauté sur l’occasion pour me coudre cette pièce phare. Pour le modèle, je me suis rappelée de la superbe version du perfecto Mona qu’avait cousu Laetitia en lainage cet hiver (présenté sur son compte @laetitia_lalala). J’ai donc opté pour ce modèle simple mais efficace et l’on s’est motivée ensemble avec Laetitia pour coudre chacune un perfecto dans cette superbe gabardine Atelier Brunette. Sa jolie version est à découvrir à la fin de l’article et sur son compte !

La gabardine Atelier Brunette

La gabardine Atelier Brunette est vraiment d’une belle qualité : assez épaisse (364 g/m2), elle garde quand même de la souplesse, ce qui la rend aussi agréable à coudre qu’à porter. Mais ce que j’aime particulièrement est son aspect velouté qui lui apporte beaucoup de douceur et lui donne une belle finition, un brin chic. Enfin, la trame du tissage sergé est apparente et donne une jolie texture au tissu. Si je suis rapidement partie sur un modèle de perfecto, j’imagine bien ce tissu pour des modèles de pantalons larges – comme le mythique Persephone qu’il faudrait que je me couse un jour – mais aussi pour un trench comme celui qu’a réalisé Emilie, la créatrice de Maison Fauve, avec son modèle de manteau/trench Tsar.

Pour coudre mon perfecto, j’ai choisi le coloris Night : c’est un peu ma couleur de référence et je suis sûre qu’elle s’accordera facilement avec toute ma garde-robe, notamment à la mi-saison… Mais les coloris Chestnut et Maple me plaisent aussi beaucoup pour de futurs projets !

Le perfecto Mona proposant une finition au biais pour toutes ses coutures intérieures, j’ai associé à la gabardine Night un biais maison réalisé avec une chute de viscose Atelier Brunette. J’ai toujours de nombreuses chutes de tissu qui dorment dans mon stock et, pour une fois, j’étais ravie de pouvoir utiliser l’une d’elles. J’ai donc confectionné plusieurs mètres de biais pour ce projet et, prise d’un élan, j’en ai réalisé beaucoup trop puisqu’il me reste autant de biais que j’en ai utilisé ! Pour les moins courageuses, Atelier Brunette propose des biais tout faits avec l’ensemble de leurs tissus, ce qui permet d’habiller chacun de ses projets avec de jolies finitions.

Le perfecto Mona

Mona est un patron de la marque Make My Lemonade à la coupe simple et épurée. Assez court et de forme trapèze, il est non doublé mais propose de finir toutes les coutures intérieures par la pose d’un biais. Peu habituée à porter des vestes très courtes, j’ai modifié le modèle comme Laetitia l’avait fait dans sa première version en ajoutant 6 cm de hauteur au niveau du cran de taille sur les pièces dos, devants et parementures. Ainsi, le perfecto tombe juste au-dessus de mes hanches, comme je l’aime.

Côté taille je suis partie sur un 38 au niveau de la carrure et de la poitrine et j’ai gradé vers le 42 pour le bas de la veste. Cet ajustement n’était finalement pas nécessaire car la forme trapèze du modèle laisse suffisamment d’ampleur sur le bas de la veste. Les manches sont quant à elles assez ajustées et permettront de glisser uniquement un pull fin en dessous. Enfin, les pinces poitrine sont un peu hautes pour moi, ça n’est pas très gênant pour cette veste trapèze et c’est peut-être plus un détail esthétique mais je pense que je les descendrai de quelques centimètres pour ma prochaine version.

La réalisation de ce modèle est assez simple et particulièrement rapide pour un superbe rendu final. Cependant, les explications autant écrites que filmées (il existe un tuto vidéo) restent très succinctes, il est donc préférable d’avoir déjà cousu quelques vêtements avant de se lancer dans cette pièce. Pour les finitions, j’ai non seulement décidé de ganser toutes mes coutures mais j’ai aussi réalisé des coutures invisibles à la main pour le bas de la veste et des manches. La seule chose qui lui manque à mon sens est la présence de poches, et si au départ j’avais imaginé lui en ajouter, j’étais finalement si pressée de le réaliser que j’ai laissé tomber l’idée (mais mon prochain perfecto Mona aura des poches, c’est sûr !).

Je suis ravie de ma première version de Mona et je suis sûre qu’il y en aura d’autres ! Ce projet est rapide à coudre (je crois que le plus long aura été les finitions à la main) pour un résultat que je trouve vraiment satisfaisant.

La version lumineuse de Laetitia

Je termine cet article en vous invitant à découvrir la version de Laetitia avec qui j’ai beaucoup aimé partager ce projet et dont l’univers et les cousettes m’inspirent toujours énormément ! Sa nouvelle version de Mona, cousue dans le lumineux off-white Atelier Brunette, a des airs printaniers qui me plaisent beaucoup et elle lui a ajouté des clous au col qui lui vont à merveille ! Je crois que nos deux versions de Mona nous ont tant inspirées que l’on a déjà envie d’en coudre chacune de nouvelles versions… N’hésitez pas à aller découvrir son joli compte, @laetitia_lalala !

Un grand merci à Atelier Brunette pour le tissu gabardine qu’ils m’ont offert.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut